Par qui ?

L’Avocat collaboratif, riche d’une formation spécifique qu’il pourra développer, aura la possibilité de proposer à ses clients, un outil supplémentaire : le processus collaboratif.

 

La pratique de l’Avocat collaboratif diffère de la pratique traditionnelle en ce qu’elle laisse une place importante à l’écoute des clients, à la recherche des éléments sous-jacents des demandes exprimées et qu’elle s’interdit de proposer immédiatement des solutions juridiques.

 

Par ailleurs l’Avocat sera particulièrement sollicité pour ses connaissances juridiques qui devront être précises et exhaustives.

 

Afin de pouvoir proposer cet outil, l’Avocat doit suivre une formation spécifique.

 

Pour être opérant, le processus collaboratif requiert la connaissance :

 

  • des principes qui régissent le droit collaboratif,

  • des étapes du droit collaboratif,

  • des techniques de communication,

  • des techniques de négociation raisonnée.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site